0 cas de pharmacovigilance lié à la recherche sur

Recherche de cas de pharmacovigilance française des 'vaccins' Pfizer, Moderna ou AstraZeneca remontés jusqu'au 16 juin 2021

Nouvelle recherche :

exemples mort subite, Pfizer mort inexpliquée, Thrombose C2, Statistiques des décès :

Statistiques pharmacovigilance française des "vaccins" Covid-19 au 16 juin 2021

Quelques statistiques issues de ces données :
L’âge moyen au décès associé à la COVID19 est de 80 ans. L’âge moyen des myocardites associées au « vaccin » Pfizer est de 39 ans au 16/6/21
MétriquePfizerAstraZenecaModernaTotal
Nombre pages PDF2 4871 6984134 598
Nombre de cas pharmacovigilance27 61719 6774 62851 922
Nombre de lignes pharmacovigilance62 66841 94510 346114 959
Nombre de décès71115841910
Nombre de morts subites87319127
Nombre de morts inexpliquées115347156
Nombre de cas graves7 5934 75788613 236

Quels sont les effets indésirables souvent graves affectant les plus jeunes au 16 juin 2021 ?

Cette liste ne s'affiche qu'en page d'accueil voir aussi sur liste des effets de la pharmacovigilance

Voici la liste des effets indésirables rapportés rassemblant plus de 5 cas, souvent graves triés par âge moyen.
Seuls les 100 premiers éléments de la liste sont affichés
Rappel : le dernier cas validé dans cette base de données remonte au 16 juin 2021, l'accès la vaccination sans condition de 18 à 50 ans n'a été ouvert que le 31 mai 2021, il y avait donc peu de jeunes vaccinés à cette date.
voir aussi la recherche dans la base de données de pharmacovigilance

EffetAge moyen en annéesPourcentage de cas graves
Fausse couche32.0100.0
Fausse couche précoce33.090.0
Mal à la gorge36.028.6
Ménométrorragie36.216.7
Convulsions37.283.3
Délire39.140.0
Symptômes ressemblant à la grippe39.945.6
Engourdissement des membres40.830.8
Hyperesthésie cutanée41.125.0
Fasciculation musculaire41.233.3
Spasmes41.311.1
Ménorragie41.610.5
Troubles de la concentration41.833.3
Incapacité de travailler41.998.6
Dysménorrhée42.016.7
Saignement vaginal42.066.7
Myocardite42.196.7
Peau marbrée42.427.3
Crampes musculaires42.616.0
Sensation d'oreilles bouchées42.920.0
Nuque raide43.012.5
Altération de la mobilité au site d'injection43.233.3
Tétanie43.328.6
Hyperacousie44.125.0
Adénite axillaire44.233.3
Hémiparésie (gauche)44.266.7
Photophobie44.428.8
Allodynie44.422.2
Crampe abdominale44.710.0
Douleur rétro-orbitaire44.812.5
Paresthésie d'un membre supérieur44.816.1
Réaction anaphylactoïde45.033.3
Lourdeur dans le bras45.410.5
Migraine avec aura45.527.3
Douleur dans la gorge45.614.3
Ecchymoses45.728.6
Crampes abdominales45.726.3
Hyperpathie46.028.6
Engourdissement du bras46.120.0
Sensibilité du site d'injection46.211.1
Oedème de la luette46.261.5
Troubles de la digestion46.414.3
Maux de tête de type migraine46.516.7
Altération de mouvement au site de vaccination46.633.3
Angine46.741.2
Raideur de la nuque46.837.7
Brachialgie47.045.5
Lymphadénopathie au site d’une vaccination47.012.5
Métrorragie47.020.0
Douleur pelvienne47.129.4
Myocardite aiguë47.1100.0
Syndrome grippal47.116.3
Paresthésie au site d'une vaccination47.211.9
Ganglions dans le cou47.213.3
Faiblesse musculaire d'un membre supérieur47.315.4
Oedème laryngé47.557.9
Engourdissement au site d'injection47.615.4
Réaction vagale47.727.7
Hyperhidrose47.713.6
Angioedème de la lèvre47.816.7
Difficulté de concentration mentale48.014.3
Engourdissement du visage48.020.0
Hypersensibilité48.042.9
Uvéite antérieure48.1100.0
Migraine48.218.9
Colique néphrétique48.250.0
Constriction de la gorge48.216.7
Péricardite aiguë48.2100.0
Dysesthésie au site de vaccination48.230.0
Paresthésie du visage48.322.2
Déficit moteur du membre supérieur48.358.3
Spasme musculaire48.433.3
Cauchemars48.511.8
Nystagmus48.766.7
Spondylarthrite ankylosante48.746.2
Lourdeur dans les jambes48.816.0
Myopéricardite48.8100.0
Douleur veineuse48.928.6
Malaise lié à une vaccination49.020.8
Cyanose49.066.7
Hypotension orthostatique49.142.1
Réaction vasovagale49.130.4
Hyperesthésie49.222.2
Syndrome de grippe49.255.6
Asthme49.333.3
Dyspnée SAI49.316.7
Sueur excessive49.417.2
Douleur au site d'une vaccination49.413.7
Céphalée intermittente49.533.3
Douleur oculaire49.513.6
Fourmillements dans un membre49.712.3
Syncope vasovagale49.733.3
Tachycardie sinusale49.760.0
Engourdissement49.811.8
Paresthésie de la main49.918.9
Dysphagie50.023.1
Sensation d'étourdissement50.012.5
Douleur rénale50.128.0
Nausée50.216.8
Sensation de brûlure de la gorge50.342.9

Quels sont les effets indésirables des vaccins les plus fréquemment rapportés ?

Cette liste ne s'affiche qu'en page d'accueil et ne liste que les effets associés à au moins 2 décès rapportés, voir la liste complète
EffetNombre de casDont cas gravesNombre de morts
Mort inexpliquée132132132
Mort subite989898
Echec de la vaccination53928888
Arrêt cardiorespiratoire696949
Décès SAI464646
Covid-19 aggravée777235
Arrêt cardiaque414135
Infarctus du myocarde10410429
Accident vasculaire cérébral ischémique39239027
Détresse respiratoire464625
Mort subite inexpliquée242424
Décompensation cardiaque838220
Accident vasculaire cérébral hémorragique464620
Fièvre323756819
Embolie pulmonaire70569615
Malaise141350415
Saturation en oxygène diminuée926713
Covid-191295613
Dyspnée51424512
Vomissement187543911
Tachycardie111439211
Diarrhée16833019
Thrombopénie1351129
Etat général altéré34249
Pneumopathie d'inhalation21219
Asthénie44887258
Hypotension3481218
Infection respiratoire covid-1938238
Douleur thoracique5052227
Hémorragie cérébrale18187
Coma16167
Syndrome de détresse respiratoire aiguë15157
Accident vasculaire cérébral62626
Pneumopathie52426
Oedème aigu du poumon, non précisé24246
Hypoxie19166
Choc cardiogénique16166
Ischémie mésentérique13136
Chute160995
Inefficacité médicamenteuse33185
Coagulation intravasculaire disséminée13135
Décompensation respiratoire aiguë12125
Hypertension artérielle15067034
AVC56564
Syndrome coronaire aigu40404
Hyperthermie153354
Déshydratation25214
Oedème pulmonaire aigu18184
Saturation artérielle en oxygène diminuée17164
Thrombophlébite de la veine cérébrale15154
Détérioration générale de l'état de santé16104
Choc septique884
Mort444
Fibrillation auriculaire119943
Toux254633
Thrombophlébite44373
Rectorragie53253
Thrombose veineuse cérébrale22223
Trouble du rythme cardiaque SAI34163
Embolie pulmonaire massive aiguë10103
Pneumopathie covid-1910103
Insuffisance respiratoire aiguë663
Trouble de la conscience avec ralentissement de la663
Choc653
Défaillance multiviscérale333
Mort subite, cause inconnue333
Trouvé mort (cause indéterminée)333
Syndrome grippal1527224872
Nausée38276442
Thrombose veineuse profonde3283172
Perte de connaissance2711852
ACFA (arythmie complète par fibrillation auriculai98902
Hypotension artérielle154612
Gêne respiratoire105362
Anorexie134352
Syndrome coronarien aigu sans surélévation du segm26262
Insuffisance rénale aiguë15142
Pemphigoïde bulleuse14142
Épanchement pleural13132
Hématome cérébral13132
Perte de conscience17122
Hématémèse1192
Agitation1882
Ischémie aiguë d'un membre882
Pneumopathie interstitielle772
Fatigue extrême4162
Accident cérébrovasculaire662
Fibrillation ventriculaire662
Insuffisance rénale662
Pneumonie covid-19652
Infarctus du myocarde à surélévation du segment ST552
Insuffisance cardiaque aiguë552
Thrombose des sinus veineux cérébraux552
Hémorragie des voies digestives442
Insuffisance respiratoire aggravée442
Fausse route alimentaire432
Oedème pulmonaire432
Acidose respiratoire332
Hématome cérébelleux332
Oedème du poumon332
Sécrétion bronchique augmentée522
Saturation veineuse en oxygène diminuée322
Acidose métabolique222
Cause de décès inconnue222
Collapsus cardiovasculaire222
Mort subite SAI222
Mort(e) dans son sommeil222
Thrombose du tronc basilaire222
Voir la liste complète des effets indésirables des vaccins COVID-19 les plus fréquemment rapportés, extraite de la base de données de pharmacovigilance

Explications

D'où viennent ces données ?

Suite à ma demande CADA du 17 avril 2021, l'ANSM m'a adressé le 9 août 2021, les cas anonymisés remontés jusqu'au 18 juin 2021 à 15h25 à la pharmcovigilance des "vaccins" Pfizer, Moderna et AstraZeneca sous forme de très gros PDF.
La dernière notification date du 16 juin 2021, mais il y avait 6 fois moins de notification ce jour là que 7 jours plus tôt ; idem pour les jours précédents ; il semble qu'il y ait des délais de plusieurs jours pour l'intégration des cas.
Le vaccin Jansen n'y figure pas car il n'avait pas été demandé en avril.

A quoi correspondent les champs ?

Vous pouvez survoler l'entête des champs, vous aurez plus d'explications
Un document de l'ANSM explique la signification des champs
Les Champs C (Chronologie), S (Sémiologie) et B (bibliographie) sont des critères d'imputabilité utilisés en pharmacovigilance, ils sont souvent suivi d'un chiffre, on peut trouver quelques explications ici sur l'ancienne méthode Bégaud mais l'ANSM se réfère à une méthode actualisée

Y a t'il des précautions à prendre pour exploiter les données ?

Il s'agit de cas issus d'une base de données publique de pharmacovigilance.
Le nombre de cas traditionnellement remontés à la pharmacovigilance est très bas, l'organisme VAERS américain estimait que le nombre de cas réels (y compris des décès) est à multiplier par 100.
D'autres sources disent que seuls 5 à 10 % des effets indésirables graves sont remontés à la pharmacovigilance.
De multiples cas n'ont pas été investigués et l'on ne connait pas la suite de l'évolution du patient.
Les critères d'imputabilité sont évalués (quand ils le sont) de façon subjective et certains experts de la pharmacovilance ont des liens d'intérêts avec des laboratoires pharmaceutiques (voir les déclarations publiques d'intérêts de ces experts)

Pourquoi la pharmacovigilance est elle biaisée ?

Il suffit de comparer le grand écart entre l'imputabilité utilisée en pharmacovigilance et celui pour classifier un cas Covid pour voir l'étendue de la désinformation.
En effet, les morts comptabilisées comme associées à la COVID19 n'ont dans 30 % des cas eu aucun test sérologique, il y a juste eu une suspicion de COVID19 (ce qui suffit pour administrer du Rivotril, ce qui les achève).
De plus dans la très grande majorité des cas, la COVID19 n'est pas la seule cause de mortalité, mais plusieurs autres causes ont été mentionnées dans le certificat de décès.
Dans la pharmacovigilance, tout les prétextes sont bons pour écarter l'imputabilité d'un médicament : d'abord, si un effet se produit ou n'est constaté que longtemps après l'administration d'un médicament (ce qui est le cas par exemple pour les problèmes de fertilité, cancer, fausses couches, malformations congénitales, dégénérescence neurologique...), il y aura de très grande sous notification car les personnes ne penseront pas à associer le médicament, ensuite, les critères d'imputabilité seront défavorables pour établir un lien de causalité. A l'inverse, si l'effet se produit très vite, il sera souvent classifié comme "incompatible" !
Donc si certains disent qu'aucun effet indésirable d'un vaccin n'a été trouvé plus de 2 mois après sa mise sur le marché, ce qui est dans la réalité complètement faux, c'est tout simplement parce que les méthodes de pharmacovigilance, de par leur conception même, écartent de tels effets à long terme.
Très peu d'autopsies ont lieu après une suspicion d'effet indésirable d'un médicament, si une autopsie prétend écarter le médicament, elle sera rendue publique immédiatement, dans le cas inverse, il faudra attendre des mois pour des "analyses complémentaires".

Le rôle partial de l'ANSM

Lors de l'état d'urgence sanitaire, l'état avait une responsabilité pécuniaire du fait des effets indésirables des vaccins. C'est aussi le cas pour la vaccination obligatoire des soignants. L'ANSM, qui est une agence d'état a donc un intérêt à ce que l'état minimise sa responsbilité.
La campagne de vaccination étant organisée par l'Etat, l'agence d'Etat qu'est l'ANSM, placée sous la tutelle du ministère de la Santé a également le devoir de minimiser les effets secondaires de médicaments préconisés par leur chef.
L'ANSM a toujours eu un rôle partial lors de la crise sanitaire, on se souvient qu'au printemps 2020, elle menait ouvertement campagne contre l'hydroxychloroquine et appelaient ouvertement à ce que des cas de "mésusage" et de pharmacovigilance lui soit remontés, les morts de la COVID19 malgré un traitement tardif désespéré à l'hydroxychlororoquine remontaient dans la pharmacovogilance alors même que les données historiques établissaient la sécurité de ce traitement.
Rappelons que légalement, une autorisation temporaire, telle que celle accordée aux vaccins, ne peut être délivrée que s'il n'existe pas d'alternative thérapeutique, donc tout ceux qui promeuvent les vaccins ont intérêt à dénigrer les traitements précoces tels que l'hydoroxychloroquine+azithromycine+zinc, l'ivermectine, la vitameine D...
Par exemple, l'ivermectine n'a quasiment aucun effet indésirable, comparé aux vaccins qui provoquent très souvent des effets indésirables, plus ou moins graves.

Pourquoi y a t'il peu de cas jeunes ?

Il n'y a que les données remontées jusqu'au 18 juin 2021, l'accès la vaccination de 18 à 50 ans n'a été ouvert que le 31 mai 2021, avant cela seuls des soignants ou des personnes particulièrements vulnérables pouvaient se faire "vacciner".
Par ailleurs, le vaccin AstraZeneca a été interdit aux moins de 55 ans à partir du 19 mars 2021.

Les informations présentes ici sont elles fidèles ?

Lors de mes tests de cohérence, je n'ai pas perdu de données lors de la conversion du PDF pour l'extraire dans la base de données, seul le document PDF d'origine fait cependant foi et il convient de faire une recherche du cas dans le document PDF correspondant
La recherche en langage naturel prend en principe tous les critères de façon cumulative mais tous les cas de figure n'ont pas été testés.
Le nombre de lignes retournées étant limitées à 500, le dernier cas peut être tronqué.

Avez-vous des astuces pour la recherche ?

Il est possible de combiner plusieurs critères de recherche, par exemple la recherche des décès avec un effet comprenant la chaîne "hépa".
Voir cette copie d'écran pour voir comment saisir cela
Du fait qu'un cas peut être stocké sur plusieurs lignes, la combinaison de plusieurs critères de recherche peut retourner des résultats inattendus.
La recherche en language naturel n'est pas sensible à la casse et aux accents, par contre le mot cherché doit être complet.
Par contre la recherche d'un effet cherche une partie du mot lorsqu'il fait entre 4 et 20 caractères, par exemple la recherche sur l'effet 'cardie' retournera des lignes avec Tachycardie, Bradycardie, Tachycardie supraventriculaire etc..., elle n'est pas non plus sensible à la casse.

A quoi correspond le mode auto ?

Lorsque le nombre de lignes correspondant aux critères est supérieur ou égal à 500, un tableau avec des statistiques correspondantes (par vaccin, âge, gravité, évolution, plage d'âge) est affiché afin de permettre d'affiner les critères

Cette page va t'elle évoluer ?

Toutes les fonctionnalités de cette page n'ont pas été testées.
Pour l'instant, il n'est pas possible d'afficher toutes les lignes retournées (limitation du nombre de lignes à 500).

Voir aussi

Statistiques pharmacovigilance des vaccins (Europe, Etats-Unis)